Le milieu souterrain du parc

Les Causses du Quercy sont constitués de plateaux calcaires. Le travail de l’eau au cours des temps (cf. la karstification par laquelle la roche est façonnée par dissolution) a contribué au creusement de nombreuses « igues » (terme de la région du Lot et des Causses du Quercy qui désigne une sorte de puits naturel, pas très large), de rivières souterraines, de grottes et d’abris sous roches.

On recense sur le territoire du parc naturel régional des causses du Quercy, 28 grottes et abris ornés de peintures ou de gravures préhistoriques, soit près de la moitié des sites connus de la région Midi-Pyrénées (qui en compte 54). Le Quercy est de ce fait l’un des hauts lieux de la spéléologie en France. Cette forte densité de grottes, se concentre autour de la majestueuse grotte du Pech-Merle, à la confluence du Lot et du Célé, sur le territoire de la commune de Cabrerets. Datées d’environ 20 000 ans, les représentations picturales de la grotte du Pech Merle montrent un style artistique propre au Quercy (représentation de la faune locale de l’époque). Pech Merle est l’une des grottes du Paléolithique décorées les plus anciennes que l’on connaisse. Pour découvrir ce lieu sacré de la Préhistoire et de nos ancêtres, cette grotte ornée est ouverte au public.

Ce « monde souterrain » fait partie du patrimoine du Parc naturel régional des Causses du Quercy.

Ces cavités restent un milieu naturel à part. La faible luminosité et la forte humidité atmosphérique qui règnent aux entrées des cavités ou au fond des gouffres offrent des conditions favorables au développement d’une flore particulière : hépatiques (plantes voisines des mousses), mousses et fougères.
Certaines espèces spécifiques, comme la Dorine à feuilles opposées, peuvent ainsi s’y maintenir. Cette végétation contraste fortement avec celle des milieux secs avoisinants. À l’intérieur des cavités, la faune sédentaire est limitée à quelques très petites espèces d’invertébrés dont certaines n’existent que dans le Quercy. La Bythinelle de Padirac est l’un de ces curieux animaux : minuscule mollusque aveugle et dépigmenté, il vit dans la rivière souterraine de Padirac.

Quant aux chauves-souris, ce sont sans aucun doute les plus connues des mammifères qui fréquentent les milieux souterrains. Le Parc naturel régional des Causses du Quercy abrite pour sa part 21 espèces, dont plus de la moitié occupent les cavités souterraines de façon régulière. (cf. site du parc naturel régional des causses du Quercy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *