Archives de catégorie : Nature

La nature environnante de Cabrerets et de pech-merle

Rôles et protection des systèmes karstiques (calcaires)

causse_cabthumbnail.jpg

La caverne a contribué aux fondements de l’humanité; les cavernes et les gouffres connus des spéléologues ou à découvrir, constituent une partie de la dimension souterraine de ces roches partiellement dissoutes que l’on nomme karst. Mais tous les vides du sous-sol ne sont pas pénétrables à l’homme. Certains sont infiniment étroits, de simples fissures dans la roche, encore à l’aube d’un élargissement par la lente dissolution opérée par les eaux acidifiées. Leur rôle est important, car ils véhiculent vers les profondeurs, puis vers les sources, sans les filtrer, des eaux de qualités diverses. La dimension souterraine des massifs karstiques englobe à la fois les cavernes aux cristaux étincelants, celles au sol argileux et celles qui voient rugir les eaux d’une source à l’extérieur. Fragile et vulnérable, le milieu souterrain n’est pas renouvelable à l’échelle d’une vie humaine. Un décor souterrain met des millénaires pour se former. Une pollution accidentelle intérieur à la caverne ou extérieur, peut mettre en péril l’équilibre de la caverne ou même les ressources en eau souterraine (celle des sources ou des aquifères karstiques) pour des décennies ou même irrémédiablement. Nous pouvons donc comprendre la nécessité de plans de protection de notre région karstique (calcaire) qui garantit l’intégrité du patrimoine, de surface et souterrain, et qui vise à protéger d’une sur-exploitation outrancière nos cavernes ouvertes au public et même notre patrimoine naturel de surface.

Cabrerets à travers d’anciens écrits

Le village de Cabrerets à travers d’anciens (extraits) écrits de A. Lemozi bien sûr, mais aussi de Martel …

« Pour dépeindre Cabrerets, a dit un artiste de Nancy, il faudrait une toile sur laquelle toutes les nuances de l’arc-en-ciel seraient alignées. Il y a du bleu, du rose, du vert sur de hautes falaises, ornées de chênes et de buis, au-dessus desquelles évoluent l’hirondelle, la corneille et l’épervier. Falaises héroïques taillées à l’emporte pièce, surplombant de vieilles maisons et des abris préhistoriques, un peu comme au pays de Notre-Dame de Rocamadour. Au nord-ouest du village, dans l’eau limpide de la Sagne, qui rejoint ici le Célé, se cachent au milieu des iris, de la mâche sauvage et du cresson, l’écrevisse ou bien la salamandre noire et jaune. Dans les environs, c’est un pays giboyeux, sans cesse coupé de petits murs rustiques: causse aux cent coteaux, doucements ondulés, comme une mer en cadence. Le chasseur y rencontre le lièvre, le perdreau rouge, quelques bécasses, la grive, la palombe et surtout le lapin et le sanglier qui, dans certains secteurs broussailleux, escarpés et sauvages, constituent un véritable fléau, redouté des agriculteurs. (…) Par-dessus toute cette grandiose splendeur, très souvent un radieux soleil, dont la lumière renforcée par les roches calcaires éclate sans réserve. Et par-dessus encore, et bien au-dessus, l’amabilité proverbiale des habitants. Arrière les importuns, amis des amusements trop bruyants et de mauvais goût qui dégradent et qui avilissent. Ici, dans ce cadre austère et resté bien près de ses origines, c’est du calme, de la paix qu’il nous faut: du sérieux, du recueillement et de la contemplation, si chers aux poètes, aux savants et aux artistes vraiment dignes de ce nom. De fait, des hommes de ce tempérament et biens connus, partis des quatre coins du monde, se donnèrent et se donnent encore rendez-vous à Cabrerets, tant est puissant l’intérêt et l’enchantement du lieu. » Profession de foi d’un amoureux de Cabrerets.

Tourbe de la vallée de la Sagne

C’est un article ancien sur la vallée de la Sagne que nous vous livrons aujourd’hui:

 » Tourbe de la vallée de la Sagne:

D’après un sondage fait le 6 juillet 1943, la tourbe, dans la vallée de la Sagne, se trouve à une profondeur de 0 m. 90 environ (sondage à 2 km en amont de Cabrerets). La couche tourbeuse semble se continuer jusqu’à une profondeur d’au moins 3 mètres. Ce serait peut-être un bon engrais pour nos terrains secs et calcaires, à cause de l’acide humique contenue dans la tourbe, qui fixe mieux, garde et règle mieux l’humidité que les engrais chimiques.  » Cette richesse de la vallée de la Sagne est utilisée par les agriculteurs des alentours qui ont bien compris cela, malgré la difficulté de l’exploitation de champs dans cette vallée, du fait de sa faible largeur.

Le Quercy ou le triangle noir!

trou_noirminiature.jpg

Dans la région de Cabrerets l’on peut observer le ciel le plus étoilé de France. Des scientifiques ont établi pour la première fois une carte de France montrant l’impact de l’éclairage nocturne. Et hors montagnes, une zone triangulaire du Quercy apparaissait comme la seule tache épargnée par ce que l’on appelle la « pollution nocturne ». De fait l’on peut observer dans les alentours de Cabrerets le ciel le plus noir de France, dévoilant toute la beauté des astres.

Le Quercy géologique

Quel sont les particularités géologiques du Quercy?

Les causses du Quercy sont constitués de plateaux calcaires aux reliefs mouvementés de faibles altitudes (400 mètres maximum). Les causses du Quercy sont lardés de vallées sinueuses, encaissées, aux parois abruptes m’excédant pas 200 mètres de dénivelé. Le climat des causses du Quercy est tempéré de type océanique (continental au nord avec l’influence du massif central tout proche).

La nature de la roche (calcaire) et du climat détermine une végétation dominée par le chêne pubescent, le genévrier (…). Les vallées « profondes » (sèches ou humides) favorises quand à elles, bénéficiant d’un microclimat, une végétation méditerranéen constituée de chêne vert, buis, noisetiers, frênes (…).

(voir: découvrir les paysages)

(voir: inventaires et zonages du patrimoine naturel)